15/11/16 Divers

Coup de coeur des espaces culturels

img_1559
Centre Leclerc de Vannes (Morbihan).
L’éditeur à fait une campagne dans tous les espaces culturels des centres Leclerc !

retrouver toutes les publication de Myriam et Véronique ici.

no responses
03/09/16 Divers , Témoignages

« je n’ai pas fini de dire ce que je voudrais dire » !

Homélie
Depuis plusieurs jours je suis comme vous :
bouleversé par ce qui s’est passé à Nice et
douloureux de l’assassinat d’un homme de Dieu dans la maison de Dieu
Et du coup se bousculent dans ma tête les mots miséricorde, pardon, amour des ennemis

 

Le drame de Saint-Etienne-du-Rouvray a provoqué chez chacun de nous une tempête de sentiments et d’émotions, et plein de questions. Nous étions dans la douleur avec toutes les familles endeuillées à Nice.
Comme vous, j’ai beaucoup entendu « je suis sans voix », ou « je ne sais pas quoi dire », « et puis vous rendez compte : dans quel monde on vit ! ».
Exprimer cela est légitime !
Il faut ce temps du questionnement, de la révolte, de toutes les idées contradictoires qui se bousculent dans nos têtes….
Mais il faut se donner le temps de la réflexion, de l’intériorisation, de la prière…..
Avec un peu de recul, il faut commencer à se dire les choses, nouer un dialogue confiant, entre nous et avec Dieu lui-même.
Encore une fois….il n’y a pas de sentiments tabous.
Commençons par reconnaître les sentiments qui nous habitent, même s’ils sont « primaires » : rage, colère noire, découragement absolu, sentiment de haine et désir de vengeance.
C’est inscrit en nous…. C’est aussi nous, dans notre limite humaine, qui vivons ces moments où l’incompréhension est totale !

 

Texte prononcé le dimanche 29 juillet 2016, en la cathédrale de Saint Denis, par Eugène DOUSSAL.

no responses
03/09/16 Divers

Recette du cake de Mémoire Cellulaire

Dans un grand saladier, mélanger

– Un projet sens qui a du sens
– Une grille de vie bien remplie
– Une Bio Résonance Cellulaire c’est, c’est, c’est l’hymen
– 7 kilos de chakras
– 1 sachet de lune noire
– Une pincée d’ombre, une pincée de lumière
– Des schémas répétitifs mais pas trop
– Un soupçon de mortelles habitudes
– Un zeste d’ascendant, un zeste de descendant
– De l’amour à volonté

Saupoudrer de parasitage
Laisser reposer selon votre ressenti
Verser le tout dans un grand moule de conscience
Mettre au four selon le maître du temps
Déguster toute une vie

Cadeau de l’EDV3 28/07/2016

no responses
06/06/14 Divers

Projections de l’ombre dans l’amour passionnel

L’amour passionnel offre un terrain fertile en projections. La personne aimée qui sert de « support symbolique » de la projection s’y trouve investie d’un aspect fascinant. Si l’amour est réciproque, il y a projection mutuelle.<!–more–>En  phase d’attraction, l’amoureux voit dans la bien-aimée l’incarnation de qualités qu’il désire posséder, mais dont l’acquisition a été refoulée dans son ombre. Aussi, en s’attachant à elle, il a le sentiment de récupérer à son propre compte les qualités désirées qu’il a occultées.

Quelqu’un a écrit avec humour qu’il est plus facile d’épouser un ou une partenaire munie des qualités qu’on désire posséder que de s’évertuer à les acquérir.

Mais une fois la passion refroidie, survient un revirement de situation. Car dans l’amour passionnel, la fascination est versatile. À l’usure du quotidien, l’attraction va même se transformer, insensiblement, en répulsion. Ce n’est pas la personnalité de l’amant qui a changé, mais la fascination première qui s’est transformée en frayeur. En effet, avec la diminution de l’attraction sexuelle, les vieilles peurs, nourries par l’ombre, refont surface. On revient au point de départ, c’est-à-dire au moment où on avait rejeté dans son ombre tout ce qui aurait pu être cause de rejet social.

L’époux a alors l’impression que l’épouse idéale du temps des amours a changé du tout au tout : de « dynamique », elle s’est métamorphosée en « hystérique » ; de « réservée », en « un frigidaire » ; de « généreuse », en « contrôleuse » ; de « persévérante », en « entêtée ». Et l’épouse vit le même drame : elle voit que son conjoint s’est transformé ; de « tranquille », il est devenu « ennuyeux » ;  « d’affectueux », en « maniaque sexuel » ; « d’économe », en « avare » ; de « bohème », en « infidèle ». Les raisons pour lesquelles ils s’étaient mariés sont devenues motifs de séparation.

Il n’est pas facile, pour les conjoints, de sortir de l’impasse créée par la projection mutuelle de leur ombre, même si au début elle leur semblait bienfaisante. Pour sauver leur couple, ils n’auront d’autre option que de cesser de se blâmer l’un l’autre, de se réapproprier leur ombre respective et de rebâtir une nouvelle relation fondée sur le respect mutuel de leur personnalité.

Facebook

no responses