03/09/16 Divers

Recette du cake de Mémoire Cellulaire

Dans un grand saladier, mélanger

– Un projet sens qui a du sens
– Une grille de vie bien remplie
– Une Bio Résonance Cellulaire c’est, c’est, c’est l’hymen
– 7 kilos de chakras
– 1 sachet de lune noire
– Une pincée d’ombre, une pincée de lumière
– Des schémas répétitifs mais pas trop
– Un soupçon de mortelles habitudes
– Un zeste d’ascendant, un zeste de descendant
– De l’amour à volonté

Saupoudrer de parasitage
Laisser reposer selon votre ressenti
Verser le tout dans un grand moule de conscience
Mettre au four selon le maître du temps
Déguster toute une vie

Cadeau de l’EDV3 28/07/2016

no responses
27/07/16 Témoignages

Le petit mot de Myriam

Le petit mot de Myriam

Mais qu’est ce donc que la méthode en mémoire cellulaire et quel est son but ?

(Ou pourquoi une méthode ?)
Capture d’écran 2016-07-28 à 13.00.00C’est simple !

D’après les travaux de Mère et de Sri Aurobindo, il est important dans le chaos actuel de redécouvrir « ce que veut dire le corps et se réapproprier ce précieux véhicule ».

Citons Mère : « le corps c’est des cellules, c’est un conte parfaitement biologique et terrestre » ou encore « savoir pour le corps, c’est pouvoir faire ».

Mais encore Jung dit : « tout ce qui n’est pas remonté à la conscience nous revient sous forme de destin ».

Toutes les expériences démontrent que les informations contenues dans le corps ne peuvent remonter à la conscience à travers le mental, et le mental n’y peut rien.

A la fin de sa vie, Mère a exprimé dans les différentes pages de son agenda, que son travail était immense, et qu’il faudrait une METHODE, à condition qu’elle soit réelle, concrète et vérifiable.

La méthode consiste à aller chercher, à mettre en lumière et à désactiver les informations contenues dans le corps à l’insu du mental.

Elle a pour but d’aller chercher les informations jusque et y compris à l’instant même où l’âme et l’esprit prennent corps au moment de l’acte sexuel des parents. Il a été démontré que ces informations sont inscrites dans la peau du fœtus. Assurément, sans capacité de penser, il n’a aucune possibilité d’expression. Le fœtus est pure perméabilité aux événements qui se passent dans l’ambiance de sa vie intra-utérine et de son entourage. Ces événements s’inscrivent dans la peau puis dans la chair tels une empreinte cristallisée dans le corps tout au long du processus de la conception à la naissance.

La naissance elle-même est une phase de l’expérience vécue dans la chair et doit être revisitée au moyen du processus de la méthode et de ses outils.

De la peau du fœtus aux schémas répétitifs il n’y a qu’un pas… ou autrement dit, c’est tout un chemin. Effectivement, l’expérience démontrera que tout ce qui a été vécu dans le projet sens (de la conception à la naissance) se reproduit dans les événements les plus marquants de la vie.

Pour extraire toute la mémoire contenue dans cette peau, il faut donc une méthode.

Quelle est donc cette méthode ?

C’est simple une « boîte à outils » que le praticien apprend à mettre en commun pour que le réel, concret et vérifiable apparaisse concrètement aux yeux du patient et de son praticien.

Mettre en commun c’est démontrer que chaque outil doit éclairer l’outil suivant et montrer une cohérence concrète, réelle et vérifiable.

L’écoute mémoire cellulaire pratiquée par le praticien dès le premier rendez-vous va se poursuivre dans la façon de remplir la grille de vie où chaque événement doit être inscrit. Puis la Bio Résonance en mémoire cellulaire permettra de redonner au corps sa parole perdue et ainsi de résonnance en résonnance remonter dans la mémoire du fœtus jusqu’à sa conception. Elle transmettra la parole du corps.

Ces mots exprimés clairement vont indiquer comment le conte (inscrit dans la grille de vie) a été vécu réellement.

La pratique de la descente dans le corps va permettre au patient de revivre avec clarté son ressenti et son éprouvé afin que se réveille, dans l’inconscient de la matière du corps, le réel vécu des expériences depuis le début de sa vie.

Le praticien va pouvoir extraire le schéma répétitif, éclairant ainsi la vraie problématique.

La vision de l’énergie des planètes (astrologie mémoire cellulaire) est un éclairage très précieux puisque les symboles répondent à la loi cosmique d’analogie et de correspondance : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Un pas très important dans ce travail, la rééducation.

Après avoir vu et accepter ce schéma répétitif, ensemble praticien et patient vont déterminer comment mettre en place une pratique où le geste et la conscience vont entrainer nos cellules à se comporter différemment de ce qu’elles ont appris jusqu’alors.

La désactivation des mémoires commence à permettre à l’humain de ne plus subir mais de prendre la responsabilité de sa vie.

Tout ce travail est accompagné par l’arbre généalogique et si besoin par la CPA (Communication Profonde Accompagnée).

Il est important d’ajouter que ce travail implique une prise de conscience qui conduit à l’ouverture de la conscience.

Mémoire cellulaire, chemin de conscience.

Qu’est ce que la conscience ?

Ce terme n’a rien d’ésotérique mais signifie simplement que l’humain ressent en lui le minéral, le végétal et l’animal, que ses comportements sont parfois instinctifs et que la conscience est le cadeau qu’il a reçu en tant qu’humain de se voir étant agissant au quotidien.

Chacun de ces outils est enseigné dans l’école de pratique en mémoire cellulaire par des praticiens ayant reçu le certificat de l’école et reconnu par elle.

Bonne lecture à tous

no responses
11/12/15 Formation

Nouveau Programme 2016-2017

Découvrez le nouveau programme de l’association Corps et sens, formations et séminaires.

Voir

no responses
18/06/15 Témoignages

Quelle formation !

Quelle formation ! Quelle ouverture sur l’invisible ! Quel enseignement si absent des études académiques, bien que tellement essentiel ! Comment remercier de cela ?! De la profonde mutation générée, à la fois par l’enrichissement des connaissances reçues mais aussi par le changement de regard sur les choses, leur finalité : regard qui non seulement nous rend libre et responsable mais qui permet de redonner cette liberté et cette responsabilité aux autres ?!

Chronologiquement, merci à C. Hohweiller pour cette fenêtre sur l’astrologie. La mission était pourtant difficile. Transmettre tant d’informations nécessaires à la bonne compréhension des réflexes de lecture d’un thème en Mémoire Cellulaire. Nous entraîner à pratiquer, autant dire, jongler avec tous les paramètres et saisir les nuances de la philosophie de l’astrologie pour au moins pouvoir nous y repérer. Moi, qui étais très réticente à ce module d’enseignement, j’ai été particulièrement « bluffée » par la pertinence de l’outil tout en étant touchée par l’humilité et la prudence de son auteur. Merci également pour la bienveillance chaleureuse, la disponibilité et le souci de bien faire toujours présents lors des week-ends. Avoir ensuite une consultation privée n’a fait que renforcer ce sentiment.

Merci à M. Bérigaud-Pietri pour cette prise de conscience perturbante mais essentielle pour un praticien : il n’y a pas d’interactions entre individus sans projections ! Quelle découverte, quel ressenti ! J’avais déjà travaillé sur la notion d’intersubjectivité mais de là à l’éprouver ! Merci d’avoir su alterner en permanence la théorie et la pratique : j’ai beaucoup appris sur moi-même. Ce que je voyais n’était pas toujours agréable mais a toujours été riche d’enseignements. Merci également pour la clarté et le traité synthétique d’un sujet très discuté mais finalement peu connu.

Merci à N. Serbin pour la prise à « bras le corps » d’un sujet aussi vaste et épineux que la Physique Quantique ; j’en attendais beaucoup et j’ai été servie ! Merci pour cette douce alchimie entre précision, abstraction et concrétisations. Quel soulagement a représenté ce module pour moi ! La Science venait théoriser et valider mes ressentis : je n’étais pas folle, ni dans la « secte » des praticiens de Mémoire Cellulaire ! J’en avais encore besoin à l’époque, et tu l’as fait, alors merci !

Merci à M. Brousse pour son intervention dans le cadre du module de « L’art Sacré de la Descente dans le Corps ». Au-delà d’une expérience et d’un vécu indiscutable, je salue ici la volonté farouche et l’amour de transmettre que j’ai ressenties. Ce dernier module est venu entériner la substance de l’enseignement de cette formation. Merci.

Enfin, merci à V. Brousse pour son accompagnement, car il s’agissait bien pour moi, bien plus qu’une formation ! Les rôles de praticien-thérapeute et de formatrice incarnés par Véronique se sont entremêlés pour mon plus grand bien : j’ai progressé grâce à ta présence, à ta motivation toujours renouvelée à nous transmettre et à faire en sorte que toutes ces connaissances ne restent pas académiques. Sache à quel point j’ai ressenti, expérimenté et éprouvé ton enseignement. J’ai aimé par ailleurs ta générosité et ton humanité qui ont jalonné l’ensemble de ce travail. Ton soutien, ton enthousiasme et parfois, ton acharnement à ne pas nous laisser ronronner dans notre mental, m’a permis de prendre ma place. MERCI !

no responses
04/03/15 Revue de presse

La memoire cellulaire : Se délier du passé pour se relier à soi même

Présentation d’un article par Guillemette Lepelletier paru dans le journal « Grandir autrement » du mois de septembre / octobre 2014 traitant du travail effectué en Mémoire Cellulaire :

Pour lire l’article cliquez ici

no responses
06/07/14 Revue de presse

Exceptionnelle leçon de vie

Un jour, une femme a aperçu un mendiant, assis sur un trottoir dans la rue..
Elle s’est approchée de lui et comme le pauvre est déjà habitué à être humilié par tous, il l’a ignorée..
Un policier, observant la scène, s’est approché :
– il vous importune ?
Elle a répondu :
– d’aucunes façons, j’essaye de l’emmener jusqu’à ce restaurant, parce que je vois qu’il a faim et il est même sans forces pour se lever. Vous, la Police m’aideriez-vous à l’emmener jusqu’au restaurant ?
Rapidement, le policier aida le pauvre homme qui n’en croyait pas ses yeux.
En arrivant au restaurant, le serveur, qui est allé les aider, dit sans aucune réaction :
– excuser moi Madame, mais il ne peut pas rester ici. Il va faire peur à mes clients!!!
La femme vexée, a soulevé les yeux et dit :
– vous savez que l’énorme entreprise-là en face, trois fois par semaine, leurs directeurs viennent ici avec des clients faire des réunions dans ce restaurant ! Et je sais combien d’argent ils vous laissent ici, et c’est ce qui maintient ce restaurant. Et je le sais, car, je suis la patronne de cette entreprise. Alors je peux rester ici manger avec mon ami, oui ou non ?
Le serveur fit un signe positif de la tête et le policier qui observa la scène, en fut stupéfié, et le pauvre homme, très ému à ce moment-là, laissa couler une larme.
Quand le serveur recula, l’homme demanda :
– merci Madame, mais je ne comprends pas ce geste de bonté.
Elle lui prit les mains et lui dit :
– tu ne te rappelles pas de moi, Jean ?
– votre visage me dit quelque chose en effet – Répondit-il – mais je ne me souviens pas d’où.
Elle, les larmes aux yeux, lui dit:
– Il y a un certains temps, moi à peine formée, je suis arrivée dans cette ville… Sans aucun argent en poche… j’avais très faim, je me suis assise à cette place car j’avais un entretien d’embauche dans cette entreprise en face, qui aujourd’hui est mienne. Quand s’est approché de moi, un homme, avec un regard généreux. Tu te rappelles maintenant Jean ?
En larmes, il affirma que oui.
– À ce moment-là, vous travailliez ici. Ce jour-là, j’ai fait le meilleur repas de ma vie, parce que j’étais très affamé, et même sans forces. Chaque minute, je vous regardais, parce que j’avais peur de vous nuire. J’étais là à manger gratuitement. Et quand vous preniez de l’argent de votre poche et le mettiez dans la boîte du restaurant, j’ai été abasourdie. Et je savais qu’un jour, je vous rendrais l’appareil. J’ai mangé et je suis allé avec plus de forces à mon entretien. À ce moment-là, l’entreprise était toute petite … J’ai été acceptée à l’entretien. Je me suis spécialisée. J’ai gagné beaucoup d’argent et puis j’ai fini par racheter quelques actions de l’entreprise et finalement, je suis devenue la patronne. J’ai fait de l’entreprise ce qu’elle est aujourd’hui. Je vous ai recherché sans jamais vous retrouver… Jusqu’à aujourd’hui. Je vous vois dans cette situation. À partir d’aujourd’hui, vous ne dormirez plus dans la rue ! Vous venez chez moi ce soir… Demain, nous achèterons de nouveaux vêtements et vous travaillerez avec moi ! Ensuite, nous chercherons un logement pour vous.
Ils se sont pris dans les bras, en train de pleurer.
Le policier, le serveur et les autres personnes voyant la scène, ont été ébahis en raison de la grande leçon de vie, dont ils venaient d’être témoins!!!

Moralité de l’histoire :
Aujourd’hui, c’est moi qui suis dans le besoin … Demain, ça peut être, toi !
Fait toujours le bien … Et peut être qu’un jour, il reviendra en double pour toi. — avec Serigne Mansour Gueye.

no responses
06/06/14 Témoignages

Histoire de vie

Je voulais vous dire combien le travail effectué avec vous ces quelques mois est important. Je suis arrivé à admettre l’inacceptable c’est à dire les messages de rejet et de mort,  venant de ma grand mère, de ma mère, et de mon père. Car finalement lui aussi s’inscrivait dans cette dynamique en battant ma mère pendant sa grossesse.


Ce recul me fait prendre conscience de l’importance de la désillusion affective qui y est liée et des attentes irréalistes qui pouvaient en découler dans ma vie privée. Ces personnes dont j’étais légitimement en droit d’attendre une affection sincère n’ont toujours fait que tricher avec leurs sentiments affichés. J’ai le sentiment d’avoir atterri et de pouvoir prendre enfin ma vie en main sans fausses illusions. Je n’oublierai pas les conseils que vous avez pu me donner.


Merci à vous de votre aide précieuse.


Cordialement.

no responses
06/06/14 Témoignages

« Je voulais te dire un grand merci… »




Merci à toi Véronique

C’est Sophie,
J’ai eu envie de t’envoyer ce petit mail pour te dire que je suis en train de lire ton livre et qu’il me touche beaucoup, mes émotions et mon ressenti me parlent au fur et à mesure de ma lecture…


Je voulais te dire un grand merci de l’avoir écrit, il renforce et éclaire encore plus l’enseignement que tu nous dispenses pendant la formation. Je sens qu’il va m’aider dans ma pratique grâce aux exemples que tu apportes et aux mots que tu utilises pour nous les restituer, ça m’apporte encore plus de matière et de liant, comment dire les mots du corps. J’ai prévu de venir à la conférence du 16 janvier et j’emmène toute une troupe avec moi !




Je n’ai pas assez de mots pour dire combien je suis reconnaissante à la vie de vous avoir mises sur mon chemin Eliane et toi, sinon que c’est pour moi salvateur.



Avec toute ma reconnaissance et mon affection.

Sophie



 

no responses
06/06/14 Revue de presse

Meriem, l’histoire d’une sortie de route

Une sortie de route alors qu’elle se rend chez sa grand-mère et la vie de Meriem bascule. L’accident est sans gravité, mais l’idée de reprendre le volant la panique. Pour guérir de sa phobie, la jeune femme, qui exerce le métier de clown et doit partir en tournée, commence une thérapie. Ce voyage intérieur va la mener à un secret de famille…

Lisez la suite dans l’article de Valérie Peronnet sur le site de Psychologie Magazine.

no responses
06/06/14 Revue de presse

Parution : «Si mon corps m’était conté»

Histoire de la biorésonance cellulaire

Notre corps garde en lui les mémoires enfouies des souffrances qui ont jalonné notre existence depuis l’origine, mais aussi celles de nos parents et ancêtres. Imprégnées dans nos cellules, ces mémoires rejaillissent lors de périodes-clés de nos vies et peuvent être la cause de schémas répétitifs, parfois douloureux.

Grâce à un véritable dialogue corps-conscience, la méthode de la biorésonance cellulaire permet de recueillir les informations ancrées en nous afin de repérer et décoder les traumatismes du passé pour les faire remonter à la conscience et les laisser s’exprimer.

Le corps retrouve alors la parole, le message est délivré, et les traumatismes subis, directement ou indirectement, trouvent un sens. Dès lors, les secrets de famille sont abolis, le projet-sens se fait jour, la transformation peut s’opérer pour nous permettre d’atteindre un mieux-être physique et psychique, reprendre les rênes de notre vie et accéder à une liberté totale.

Plaquette du livre

no responses