02/06/21 Non classé

Au nom du corps, par Caroline Gauthier

Je souhaite vous partager un poème de Caroline Gauthier qui m’émeut beaucoup :

« Au nom du corps »

Au Nom du corps qui est ma Terre
Que Ta volonté soit faite
Que Ton règne arrive.
Certains prient Dieu et puis le Ciel
Pensant que là se trouve l’essence-ciel.
Moi, je prie Mon corps et la Terre
Car c’est Elle ma mère.
Sentez-vous ce lien entre nos corps ?
Mon corps et le corps de la Terre.
Ils sont faits de la même matière.
Sentez-vous qu’il faut en prendre soin ?
Pourtant, ils sont des temples encore trop lointains.
Continuons de prendre la tête et la Terre, elle, elle tempête.
Continuons à nous meurtrir et la Terre, elle, elle va mourir.
Continuons à souiller, vider les coeurs meurtris
Et nous aurons des tsunamis.
Nions nos corps et c’est la mort.
Tais toi, fais pas ça, pleure pas, bouge pas, va par là, non par ici
Continuons à nous parler ainsi
Et la Terre va trembler pour enfin nous réveiller.
Au Nom du corps qui est notre Terre
Que Ton nom soit sanctifié
Que Ton règne arrive avant que le monde parte à la dérive.
Soyons vivants et la Terre, elle, elle se détend.
Soyons vibrants et les temps redeviendront cléments.
Vivons notre belle matière et nous en serons fiers.
Le sacré se loge dans cette Nature vivante
Et dans mon corps vibrant
Pour intégrer la connaissance spirituelle
Il convient de plonger dedans.
Les rythmes vitaux de nos organismes
Sont en résonance avec le cosmique.
Intégrant cela, nous rencontrerons Dieu dans notre physique.
Plongeons dans nos ventres et dans nos grottes profondes
Nous y trouveront les racines et les fondations de la Nature du monde.
La connaissance nous sera alors révélée
Nous accèderont à notre unité.
Si nous cherchons Dieu dans l’extérieur, ce ne sera que malheur
Cherchons-le dans notre intérieur et nous sentirons sa chaleur
Car c’est dans la rencontre de notre dualité que nous serons mariés.
La croix sera bien le trait d’union entre des opposés
Plus aucun monde ne sera séparé.
Nous avons en amour tous nos contraires
Et la mère rencontre le père
Le féminin et le masculin danseront pour que rien ne se fane
Pour découvrir le sacré au coeur du profane.
Le haut et le bas sur la même échelle
Le spirituel au sein du matériel.
Au Nom du corps qui est mon temple et ma terre
Que ton règne arrive.
Toi qui est la fondation de toutes nos églises érigées vers les cieux.
Tu es le Corps qui peut accueillir Dieu
Toi, le Corps tu es le lieu entre le Ciel et la Terre
Ce contenant qui accueille la lumière.
Toi qui étais assimilé au mal
Tu redeviens le réceptacle et le graal.
Au Nom du corps qui est ma Terre
Que Ta volonté soit faite.

no responses
06/04/21 Divers

Myriam Brousse – Le corps, gardien des mémoires cellulaires

Retrouvez l’entretien accordé par Myriam Brousse réalisez par le site l’inexploré ici

no responses
Myriam Brousse – Le corps, gardien des mémoires cellulaires
20/01/21 Témoignages

La Mémoire Cellulaire accessible aux Sourds par Diane Mahieu

Les personnes sourdes et malentendantes sont, en plus de leur déficit auditif, confrontées à de lourds problèmes d’accès à l’information dans une société majoritairement entendante. Entendants et Sourds ne peuvent se comprendre dans une langue qui n’est que celle de l’un des deux interlocuteurs.

Bien sûr certains Sourds oralisent mais à quel prix ? Nombreux sont ceux qui racontent leur enfance douloureuse, jalonnée par des rdv chez l’orthophoniste dont le métier était alors de faire en sorte que le Sourd parle. Parler est une chose, lire sur les lèvres en est une autre fastidieuse et fatigante. Sans parler du problème actuel du masque qui est un frein de plus à la communication pour la personne sourde.

Heureusement les choses ont changé depuis la fin de XXeme siècle et davantage encore depuis la loi de 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. C’est à cette date, 2005 donc, que la langue des signes fut reconnue comme langue officielle. Notre pays a donc deux langues officielles : le français et la langue des signes française. Et peu d’entendants le savent… En effet trop peu de personnes pratiquent la langue des signes en France. Entendants et Sourds se heurtent donc à des limites dans leurs échanges qui deviennent imprécis ou biaisés car les deux interlocuteurs doivent souvent faire appel à une tierce personne qui est fréquemment un entendant venant de la famille du Sourd et pratiquant donc la LSF.

On imagine alors aisément qu’il peut s’avérer difficile de communiquer franchement sans honte et sans tabou, sans parler du fait que le message, au cours de la traduction, puisse être biaisé, tronqué ou déformé. Par ailleurs, oserions-nous parler de nos problèmes de santé ouvertement devant nos enfants qui en feraient la traduction à un tiers ? Dans le domaine de la santé, ces limites ont constitué un problème majeur au moment de l’épidémie du SIDA.

Aucune information n’était donnée en Langue des Signes, la prise en charge médicale n’était pas adaptée à la population sourde qui devait donc se fier à ce qui se disait dans la communauté. L’épidémie a fait des ravages chez les Sourds et nombres d’entre eux ont eu des décès à déplorer dans leur entourage. C’est ainsi qu’en 1995, à l’Hôpital Pitié Salpêtrière à Paris, naît la première unité de soins spécifiquement adaptée aux personnes sourdes et malentendantes.

Face au succès de cette unité, le Ministère de la Santé décide de créer une dizaine d’unités similaires sur toute la France, dans les grands hôpitaux. Les services publics se doivent en effet d’être accessibles à tous quels que soient leurs besoins et leurs différences. C’est en réfléchissant à cet accès aux différents soins que nous avons décidé de rendre la pratique de la mémoire cellulaire accessible aux Sourds, et de proposer des consultations uniquement en LSF sans intermédiaire, de façon à respecter la déontologie et le secret professionnel de notre métier.

Cette pratique n’est pas encore officiellement reconnue et nous y travaillons ardemment mais nous avons le soutien de médecins entendants et de médecins qui ont oeuvré à l’adaptabilité de la langue au sein de leurs consultations. Ce sont ces médecins qui relaient aussi les informations concernant notre pratique de mémoire cellulaire en LSF sur les réseaux sociaux de la communauté sourde lui conférant une légitimité que nous savons évidente mais qui ne l’est pas encore pour les pouvoirs publics. Peu importe, chaque chose arrive au bon moment, l’heure est pour l’instant à l’accessibilité et nous sommes fiers de pouvoir rendre cette pratique essentielle accessible aux sourds. Il y a encore beaucoup à faire au sein de cette communauté qui est la grande laissée pour compte dans le domaine du handicap en France mais, que la mémoire cellulaire puisse y faire aussi rapidement son entrée, est extraordinaire. Pour une fois, les Sourds auront la chance d’avoir accès à une pratique extrêmement importante dans leur langue, sans intermédiaire et sans les délais auxquels on les a, malheureusement, habitués.

Mon expérience personnelle de la mémoire cellulaire vers laquelle je me suis tournée quand, au plus profond de la maladie, handicapée dans mon corps et terriblement souffrante, je ne trouvais pas d’aide chez les psychiatres et psychologues vers lesquels on m’orientait, m’a permis de traverser les différentes étapes d’acceptation de la maladie. J’ai pu y mettre du sens et de la conscience. Au lieu de m’enfermer sur moi même en me victimisant, l’équipe de Corps et sens m’a accompagnée sur la voie de la résilience et de l’acceptation. Aujourd’hui je travaille et je vis avec ce projet de redonner à la communauté sourde que j’affectionne particulièrement, la possibilité de suivre une voie tout aussi belle. Je remercie, du fond du coeur, toute l’équipe et particulièrement Véronique Brousse, du soutien indéfectible qu’elle me porte.

Diane Mahieu 

no responses
18/12/20 Evènement , Publication

Le nouveau livre de Myriam Brousse en librairie le 10 Fev. 2021 !

Note de l’éditeur :

Notre corps est habité par des souvenirs enfouis, issus de la période qui entoure notre naissance, voire des expériences de nos parents et de nos ancêtres. Ils suscitent des souffrances, des échecs et des actes manqués qui ressurgissent, de façon répétitive, dans nos vies.

C’est à travers les événements de sa propre existence, puis au cours de plusieurs dizaines d’années en tant que thérapeute, que Myriam Brousse a découvert l’existence de ces mémoires du corps, qui résistent, même quand nous avons travaillé sur nous-mêmes et que nous croyons avoir dénoué, « dans notre tête », tous nos problèmes.

Dans cet ouvrage nourri de récits personnels, elle explique le fonctionnement de ce système, et présente la méthode et les outils qui permettent d’arrêter ce cycle infernal. Elle nous explique aussi comment intégrer la dimension spirituelle de notre existence afin d’abandonner une compréhension purement cérébrale de nos vies, pour accéder à une vision plus profonde, ancrée dans notre corps. Ainsi, seulement, nous pourrons nous libérer des répétitions pour ne plus être victimes d’une fatalité, mais tracer, en conscience, notre chemin de vie.

Myriam Brousse est thérapeute depuis plus de quarante ans. Fondatrice de l’École de mémoire cellulaire, elle anime également des conférences et des séminaires. Elle est l’auteure de Votre corps a une mémoire, Au risque d’être soi, La Descente dans le corps et Le Corps ne le sait pas encore.

no responses
Le nouveau livre de Myriam Brousse en librairie le 10 Fev. 2021 !
07/12/20 Formation

JOURNEE D’INITIATION ET DE DECOUVERTE DE LA MEMOIRE DU CORPS

Nos souffrances peuvent-elles nous aider à mieux nous comprendre, à mieux nous accepter tels que nous sommes ? Il en est ainsi des souffrances physiques, mais aussi de souffrances plus diffuses, plus répétitives, des empêchements, des limites, des barrières qu’inconsciemment nous mettons devant nos pas.

Pour mettre du sens à tout cela, notre premier réflexe est de chercher une réponse avec notre tête. Mais, notre tête nous donne-t-elle une réponse en vérité ou plutôt une réponse « rassurante » qui nous permet de supporter la souffrance, car au fond « nous avons toujours été comme cela et ce n’est pas maintenant que nous allons changer ». Alors, notre tête, est-ce bien le seul chemin qui nous permet de comprendre nos souffrances, nos limitations, nos empêchements, nos colères ?

En fait, pour accéder à notre vérité profonde, nous disposons d’un autre chemin, celui de notre corps, car il mémorise les souvenirs enfouis issus de la période qui entoure notre naissance, voire des expériences de nos parents et de nos ancêtres. En travaillant sur la mémoire de notre corps, nous nous donnons la possibilité de comprendre l’origine de ces souffrances et de nous libérer des répétitions pour ne plus être victimes d’une fatalité, mais tracer, en conscience, notre chemin de vie.

Infos :

Quand ? le samedi 23 janvier 2021, à Angers, de 9h à 18h.

Où ? Hôtel Ethic étapes Lac de Maine – 49 avenue du Lac de Maine – 49000 ANGERS.

Tarifs : 90 € par personne.

Inscriptions : Association Corps et Sens : vero.pro@veroniquebrousse.fr

Le mot des intervenants

« Vous habitez dans la région Pays de Loire ou dans le Grand Ouest. Vous souhaitez découvrir la méthode de la mémoire cellulaire. Nous vous proposons cette journée, spécialement conçue pour vous permettre d’être initiés, pas seulement avec votre tête, mais bien davantage dans vos ressentis corporels ».

Alice FRANCOIS
Praticienne en Bio Résonance Cellulaire
Praticienne en Massages Ayurvédiques et Reiki
53360 – QUELAINES SAINT GAULT

et

François HAMET
Praticien en Bio-Résonance Cellulaire
49190 – ROCHEFORT SUR LOIRE

no responses
07/12/20 Evènement

Découvrez la conférence de L’Inrees de Christine HOHWEILLER dans destin croisé

Mots de l’inermes :

L’astrologie est multiple : chaque culture, chaque civilisation a sa grille de lecture pour interpréter le ciel, les éléments de la nature et leurs influences sur nos vies.

Marina Keren est praticienne en astrologie chinoise (méthode soli-lunaire des Quatre Colonnes du Destin). Dans cette approche, à mi-chemin entre de l’accompagnement thérapeutique et du développement personnel, l’influence de l’esprit des organes et des éléments de la nature est prise en compte.

Christine Hohweiller est astrologue en mémoire cellulaire. Pour elle, une lecture de la carte du ciel va de pair avec un travail de nos mémoires familiales et transgénérationnelles, engrammées à notre insu. Grâce à ces deux méthodes combinées, il serait possible de mieux cerner et transformer ce qui peut l’être, mais également retrouver la raison de notre présence sur Terre.
Abonnez-vous pour voir le film complet
Influences cosmiques, de la mémoire cellulaire à l’astrologie – Destins Croisés S5E3

Animateur : Yves Carra
Producteur : Sébastien Lilli

no responses
21/09/20 Divers

Le Don de donner

Qu’est ce que « le don de donner » ?
découvrez-le ci-dessous et faite le partager !

no responses
15/06/20 Formation

Formation en BRC à Avignon

Par : Sophie GALOO, Praticienne en Bio-Résonance Cellulaire

La Bio-Résonance-Cellulaire, méthode Véronique Brousse a sonné comme une révélation : j’avais un véhicule terrestre, mon corps, que j’avais souvent rejeté, toujours peu apprécié, dont j’avais pris si peu soin et qui pourtant avait gardé la mémoire de tout ce que j’avais oublié ….

Ces deux années d’enseignement aussi passionnantes que pédagogiques m’ont permise :

  • D’apprendre le langage du corps dans le cadre d’une méthodologie rigoureuse et d’un protocole précis,
  • De prendre confiance en moi, à travers l’outil, dans mes restitutions des conte de leurs corps aux patient(e)s
  • De rééquilibrer mes polarités féminines et masculines car c’est après avoir reçu le message du corps qu’on le redonne, qu’on le restitue,
  • De pratiquer en confiance grâce à la troisième année de tutorat.

Cette formation a tellement fait sens pour moi que j’ai choisi, en conscience, de la pratiquer au quotidien en opérant une reconversion professionnelle à 360 degrés.

La formation de Bio-Résonance-Cellulaire, méthode Véronique Brousse est accessible et ouverte à tous. Je l’enseignerais avec bonheur à partir du mois de Septembre 2020 sur la région Sud-Est. 

Pour tous renseignements, contactez Véronique Brousse vero.pro@veroniquebrousse.fr

no responses
Formation en BRC à Avignon
1 2 3 4